Banniere

 
  Retour à la liste des publications
 

  Rechercher une publication

Les musées de Bourgogne vous proposent une sélection de ... ouvrage(s) :





 
 
 
  Recherche

 
 
 
Contact

Info légales
english deutsch italiano
 
Publications
 
Dijon, Musée de la Vie Bourguignonne Perrin de Puycousin
25

Madeleine Blondel
Ville de Dijon
Broché
143 pages
Format : 23 cm
ISBN : 978-2-19-1511287-6
Catalogue
  Bourgogne en coiffes : coiffes mâconnaises et bressanes

La collection du Musée de la Vie bourguignonne compte plus de 800 coiffes.
La coiffe est un élément majeur du costume régional. N'ayant plus d'informateurs pour les documenter, alors que cet élément du costume a été le plus longtemps porté, il a paru judicieux d'épingler à nouveau le regard sur ces coiffes en affinant les méthodes d'analyse proches désormais de la démarche archéologique.

L'analyse du corpus, commencé en 1990, bénéficie du regard croisé des historiens, restaurateurs, ingénieurs en textile...
L'étude minutieuse de chaque modèle permet d'optimiser la connaissance des façons de faire en matière de coupe, couture et broderie mais encore faut-il restituer un contexte technique, économique et social.
Des sources documentaires, comme les écrits des folkloristes et l'iconographie, complètent cette analyse initiale en restituant des éléments plus éphémères comme les manières de repasser ou de porter la coiffe avec son complément indispensable : le chapeau.
Toutes les variantes, sont autant de façon de dire le territoire que des voyageurs ont, trop rarement, enregistrés dans leurs récits, ce qui aurait permis d'ancrer ces coutumes davantage dans la durée.

La restitution au public de ce travail a commencé en 2005, avec la parution d'un volume consacré aux bonnets d'enfants, et se poursuit avec ce catalogue consacré aux coiffes mâconnaises et bressanes.
On y apprend que les coiffures mâconnaises sont célébrées par toute la France lors de la venue à Mâcon, en 1860 de l'Empereur et de son épouse, et que la Bresse est montée à Paris pour l'Exposition Universelle de 1937 puisque Georges-Henri Rivière avait choisi, pour présenter sa nouvelle démarche d'ethnologue, le village de Romenay-en-Bresse. D'où l'orgueil de ces Bressanes qui portaient disait-on alors talon rouge.
Désormais la Bourgogne est associé à la coiffure bressanne qui deviendra spectacle grâce à l'action zélée des folkloristes, créateurs de Groupes folkloriques et de musées comme Maurice Perrin de Puycousin, fondateur du Musée de la Vie bourguignonne à Dijon.