Banniere

 
  Retour à la liste des publications
 

  Rechercher une publication

Les musées de Bourgogne vous proposent une sélection de ... ouvrage(s) :





 
 
 
  Recherche

 
 
 
Contact

Info légales
english deutsch italiano
 
Publications
 
Dijon, Musée de la Vie Bourguignonne Perrin de Puycousin
25 € €

Blondel, Madeleine ; Dal Prà, Patricia
Ville de Dijon
Broché
167 pages
Format : 17 x 23
ISBN : 978-2-19-151303-3
Catalogue
  Bourgogne en coiffes : coiffe ou bonnet...allez savoir !

La rénovation de la galerie Perrin de Puycousin, en 1984, révèle la pauvreté des connaissances dans le domaine du costume régional. Or, en 1989, Bob Putigny, petit-fils du fondateur du musée, offre des pièces textiles, certes pas extraordinaires car fragmentaires et en piteux état ; cependant ce don incitait à entreprendre une nouvelle démarche pour élaborer l'inventaire scientifique des collections.

En effet, le croisement des regards de spécialistes -ingénieur textile, restaurateur, ethnologue- démultipliait le langage des pièces car chacun, selon ses connaissances et ses sensibilités, a sa manière de voir. Ainsi s'élabore au fil des années une méthode qui, faute d'informateur, procède d'une démarche archéologique qui s'élargit à l'anthropologie.

Si un premier chantier se concentre sur un corpus limité, les gorgerettes mâconnaises, il se poursuit sur les coiffures.
La complexité du domaine et son ampleur obligent à échelonner les résultats publiés sous le titre Bourgogne en coiffes. En 2005 paraît le premier volume Les Bonnets d'enfants, suivi du second Coiffes mâconnaises et bressanes en 2009.

Cependant, pour clore cette étude, il restait des coiffes de toute évidence associées au costume régional d'autres moins ; et pourtant, liées à la ruralité, on les devinait éclairant la mise austère des femmes sur les images des premiers photographes. Sur ces coiffes ou bonnet, se lisait l'évolution des techniques renvoyant à un autre moment de la fabrication, la production en séries. Collectées dans le nord et le sud de la Bourgogne, dans le milieu rural ou urbain, ces coiffures plus fonctionnelles étaient toujours victimes d'une imprécision du langage Coiffe ou bonnet allez savoir... !

La collecte sérielle, telle que pouvait la concrétiser les folkloristes d'hier, n'est certes plus d'actualité en raison de l'indice de rareté de ces pièces ; le musée échantillonne aujourd'hui les modèles. Cependant l'intérêt que constitue les séries est réel ; ce travail en démontre la fertilité et c'est bien là que réside la richesse de la collection du Musée de la Vie bourguignonne.